Essen : premières impressions sur Vasco de Gama

Publié le par Gorthyn

Voilà, l'édition 2009 est terminée... Comme à chaque édition, ça défile à une vitesse de folie alors qu'on l'aura attendue pendant un an. Une fois encore, j'étais présent pendant 4 jours, et malheureusement pour la première fois, nous avons observé une foule incroyable dès le jeudi et vendredi... On se serait cru un samedi ou un dimanche : la faute en fait au congés dans cette région de l'allemagne qui visiblement sont tombées en plein dedans. Il a fallu faire avec et autant vous dire que pour trouver des places assises pour jouer, il fallait vraiment faire le pied de grue... Cela étant, voici mes premières impressions à chaud sur les principaux jeux essayés. Et pour commencer, un premier article sur Vasco de Gama.

Je ne sais pas si je vais retrouver l'ordre exact des jeux essayés, mais celui là je ne peux pas me tromper : premier jeu essayé le jeudi matin en passant devant le stand où ils recherchaient d'autres joueurs parlant anglais : l'aubaine !

Ca tombait vraiment bien car il était dans ma watch-list pour 3 raisons. La première, l'auteur n'est autre que Paolo Mori, celui qui avait créé l'excellent Ur qui a visiblement de la peine à trouver son public malgré d'excellentes qualités ludiques, enfin c'est mon point de vue en tout cas. Edité chez What's your game, ces italiens font d'excellents efforts en termes de qualité, de choix de jeu, mais également d'édition. Les illustrations sont plutôt bien léchées. Bref, pas mal de critères qui m'avaient interpellés.

Alors, en quelques mots... L'idée principale est d'appareiller des navires afin de les lancer dans des expéditions qui vous rapporteront vos fameux points de prestige / victoire. Au préalable, il va falloir recruter des marins, recruter des capitaines, lancer vos navires... Jusque là, rien d'extraordinaire.

Le premier système intéressant étant qu'avec vos pions "action" (un peu comme les artisants à Caylus), vous allez vous positionner sur telle ou telle action, et ce, en associant vos pions à des numéros (de 1 à 20).... en sachant que lors de la phase de réalisation des actions, elles le seront dans l'ordre croissant. Le hic, c'est que plus le numéro est petit (donc plus vous ciblez une bonne place pour réaliser votre action), plus vous allez devoir payer.

En effet, un numéro est défini en début du tour et tout numéro inférieur induira à son propriétaire de payer la différence (exemple vous choisissez le pion n°6 alors que le seuil a été fixé à 8, vous devrez payer l'écart, soit 2 sous). De plus, lorsque tout le monde a choisis ses actions et les numéros associés, le numéro fixant la limite en dessous de laquelle il faudra payer va être aléatoirement modifié de + ou - 1,2 ou 3. Pour reprendre l'exemple précédent, il se peut très bien que la variation soit un +3, et de fait, le joueur ayant choisi le pion n°6 ne devra pas payer 2=(8-6) mais bien 5 = (8+3)-6 ! Il faut faire des choix, prendre des risques (celui de parfois ne pas faire telle action par manque d'argent, mais au moins pour bloquer un ou plusieurs adversaires).

L'autre système, très interractif, va être l'envoi de vos navires dans les expéditions. Délicat de traduire précisément ici le fonctionnement, mais globalement, les places son comptées et plus votre navire reste longtemps en mer, et plus il vous fera engranger des points de victoire. Bien entendu, vos adversaires vont tenter de faire "sortir" vos navires pour mettre leurs propres navires. Il va falloir être habile, très habile pour tirer son épingle du jeu.

Il y a en fait plusieurs "lignes" de bateau, et dès que l'une d'entre elle est remplie, les navires sont envoyés à la ligne supérieur, dans la limite des place disponibles d'une part, mais aussi de la capacité de vos navires d'autre part. Un petit navire, si il a été aisé de l'appareiller tôt dans le jeu, se verra très rapidement "éjecté" par manque de place sur la ligne suivante. A l'inverse, un plus gros navire (rapportant évidemment plus de points) sera plus long à appareiller mais pourra espérer voguer nettement plus loin / longtemps, et donc engranger de très précieux points. Et encore une fois, il y a là de très belles occasion de se poutrer joyeusement ;-)

Au final, un jeu qui fonctionne très bien, mélangeant harmonieusement divers mécanismes qui à défaut d'être révolutionnaires, s'assemblent vraiment bien pour proposer un jeu très agréable où l'intéraction est bien présente, comme on l'aime, avec en son coeur, l'appareillage des navires qui peuvent vous faire couiner à souhait.

Le jeu a été épuisé à la vente sur le salon, et même si je ne connais pas le nombre d'exemplaires que l'éditeur avait prévu, cela ne me surprend pas plus que cela qu'il fût épuisé. Une bonne découverte donc. Maintenant, en fonction de ce que l'on a déjà dans sa propre ludothèque, à voir si cela ne fait pas doublon avec d'autres jeux. Bref, une très bonne impression, même si je n'ai pas eu la petite étincelle qui m'aurait poussé à l'acheter (mais je deviens de plus en plus exigeant en termes de renouvellement de ma propre ludothèque désormais).

Publié dans Premières Impressions

Commenter cet article

blackjack en ligne 18/10/2011 17:36


Sarebbe in grado di essere un'apertura per coloro che vogliono passo dalla loro materia di anello ovviamente, quelli che vogliono condividere la gioia di rischiare per gli altri che si dilettano in
essa di più.