Manila [CR jeudi 7 avril]

Publié le par Gorthyn

Après avoir arrêté prématurément notre partie de Torres qui m'a laissé un arrière goût de "il va falloir que j'y revienne très vite bientôt de dans pas longtemps", nous étions désormais 5 autour de la table...


Nous recherchions un jeu pour 5 joueurs donc, intéressant (bien entendu), pas trop long (1H30, 2H maxi), pas trop prise de tête, mais qui pouvait nous procurer beaucoup de plaisir...


Notre dernière partie de Manila à 4 joueurs nous avait vraiment emballé Nicolas et moi, et après avoir lu quelques remarques dans le forum de Tric-Trac concernant le fait qu'à 5, les choix étaient plus que réduits, et par là même, pouvaient rendre le jeu moins attrayant qu'à 4, m'intriguait... C'était donc la bonne occasion de ressortir Manila pendant que cela était encore frais dans nos mémoires...


 

 

Nicolas, en noir... Heu non, Maxime en noir, Laurie en orange, Vincent en bleu, Nicolas en rouge, et moi en jaune...

Dans cette partie, je voulais d'avantage jauger de l'importance d'être capitaine, et d'autre part, voir si à 5, comme certains on pu l'évoquer, les choix devenaient trop réduit pour rendre vraiment intéressant la partie.

Car vu le nombre de places disponibles sur l'ensemble du plateau (entre 20 et 21 places disponibles) pour 5x3 = 15 pions complices, cela réduit effectivement les possibilités d'autant... surtout qu' évidement, les places laissées vacantes sont forcément les moins intéressantes à première vue.

 

Donc je rappelle que l'ordre de jeu commence par le capitaine, dont le rôle pour chaque tour est mis aux enchères. Par ailleurs, le capitaine a comme privilège :

  1. d'être le seul à ce tour à pouvoir acheter une carte action parmi les 4 types de marchandise,
  2. de choisir quels sont les 3 marchandises (parmi les 4 possibles) à pouvoir espérer rallier le port, et voir ainsi leur cote marchande augmenter (et faire ainsi grimper la valeur des actions correspondantes)
  3. de pouvoir déterminer pour ces 3 marchandises, le placement de départ qui permet de faire varier la distance de 9 à 14 cases à parcourir par chacun des bateaux (en 3 lancés de dés 6 faces),
  4. de pouvoir placer à chacune des 3 phases (une phase comporte la pose d'un complice par chacun des joueurs, puis de l'avancée des 3 bateaux via les dés) ses complices en premier.



Je dois le reconnaître, lors de ma première partie à 4, j'avais bien compris l'importance des 3 premiers points, mais le 4ième ne m'avait pas paru si flagrant. Nicolas m'avait je crois fait remarquer qu'il avait eu parfois des difficultés de placement : jouant parfois loin du capitaine, ces choix étaient moins faciles en ce sens que les places restantes étaient les moins sûres par rapport au contexte du jeu. Forcément, les places les plus intéressantes en terme de probabilité de réalisation (et donc lucratives), sont prises par le capitaine et les joueurs suivants. Cela va de soit.


A 5, cela s'est avéré encore plus vrai, comme il fallait s'en douter. Les places disponibles étant moins nombreuses qu'à 4, forcément, celui qui joue en dernier doit choisir des places encore plus incertaines en terme de probabilité de gain. Bref, en achetant sa place de capitaine, le joueur paye également le droit d'avoir une place de choix pour chacun de ses complices. Et là, un peu comme à la fièvre de l'or, on enchérit bien entendu pour obtenir un certain gain, mais également en tenant compte de la place respective des joueurs autour de la table. Il est évident qu'il est relativement désastreux de perdre une enchère contre son voisin de gauche direct : cela reviendra à jouer en dernier dans le tour. A l'inverse, perdre contre son voisin direct de droite vous prive des 3 premiers privilèges du capitaine, certes, mais pas vraiment du 4ième puisque vous jouerez en second...


Et quand on sait que le nerf du jeu est d'ammasser le plus d'argent possible, et que cela passe essentiellement par le placement des pions complices sur le plateau, il devient clair que ce 4ième privilège devient encore plus prépondérant à 5 joueurs qu'à 4 (à 3 joueurs, le plateau reste équilibré puisque l'on joue avec 4 pions complices...). Bref, il s'agit d'une composante dans l'enchère qui est vraiment à prendre en considération. Ensuite, reste à évaluer ce que cela "vaut" réellement pour savoir jusqu'où pousser l'enchère sans trop y perdre ses plumes non plus...

 

Visiblement, avec Vincent, nous avions retenu le même genre de stratégie : prendre peu souvent le capitaine et laisser les 3 autres joueurs s'entre-tuer dans leurs duels d'enchère qui montaient souvent haut à mon goût. Mais bon, je n'ai certainement pas encore assez de recul... ;-)

Je ne savais pas trop en début de partie si cela allait réellement payer comme manière d'opérer.

En fait, je me suis un peu basé sur notre partie à 4, où très souvent, 2 des 3 bateaux n'arrivaient pas à bon port. Dans notre partie à 5, la majorité des tours voyaient 2 voir 3 bateaux arriver. C'était assez surprenant en fait. Et cela a eu un impact assez fort en fait...

En effet, lorsque l'on prend le captaine et qu'on achète une action d emarchandise, il est tout de même logique ensuite de privilégier ses propres marchandises parmi celles à transporter dans les bateaux à ce tour-ci, forcément (on peut jouer un peu le bluff, mais tout de même...)



Mais si le ou les bateaux concernés n'arrivent pas, le capitaine n'en retire pas grand chose : rien n'indique en effet que la marchandise ayant échouée pourra être montée dans un prochain tour. C'est enfoncer une porte ouverte de dire cela, mais là où je veux en venir, c'est que j'espérais que les capitaines qui se ruinaient pour l'être, ne voient pas leurs bateaux de marchandises arriver à bon port... Ce qui ne fût malheureusement (pour moi) pas trop le cas. En conséquence, les privilèges 1 et 2 ont relativement bien rapporté aux capitaines grâce à un peu de chance, il faut le reconnaître, avec les jets de dés (encore une fois, je me basais sur le fait que dans notre précédente partie à 4, souvent 2 bateaux sur 3 n'arrivaient pas...).


Comme avec Vincent, nous jouions après Maxime qui remportait souvent les enchères du capitaine, nous ne poussions donc pas trop à la roue. La chance à sourit à Maxime puisque ses marchandises sont souvent arrivées à bon port... Avec Vincent, notre manière de jouer c'est un peu retrouvée noyée par le tirage des dés. Je ne suis pas en train de dire que j'ai perdu à cause des dés, je dis que Maxime a gagné en provoquant la chance (qui ne tente rien n'a rien). Donc bien lui en a pris, et tant pis pour Vincent et moi.


Ci-contre, le dernier tour : une magnifique action de ma part sur ce tour (c'est ironique bone entendu...).

Etant dernier, je choisis un peu par désespoir le rôle d'assureur. Nicolas choisi une fois de plus le pirate, qui à ce jeu, lui réussi vraiment bien : c'est dingue ! Il réussi 2 pillages dans la partie je crois, alors que moi, je n'obtiens qu'un pauvre abordage (j'ai donc payé ma place dans le bateau 5 Pesos, alors que j'aurai pu la payer seulement 3...).


Nicolas, réussi son abordage du bateau de Jade (marchandiese verte) et a donc le choix d'envoyer le bateau soit à bon port, soit en réparation au quai. Si Nicolas choisit le port, il y aura Laurie qui empochera 8 (avec son pion orange sur le quai B), et dans ce cas, moi en tant qu'assureur je gagne 10-6(la réparation d'un seul bateau) = 4. Si Nicolas envoie le bateau transportant du Jade au quai, Laurie ne gagne rien, et moi je perd 10-(8+6) = -4 Pesos. Nicolas choisi finalement cette seconde option... Qui lui fît perdre la partie...


Pourquoi ?

Parce que si le bateau était arrivé à bon port, la marchandise transportée (le Jade) aurait donc eu sa valeur marchande qui aurait augmenté de 10 pesos... Nicolas avait d'avantage de cartes de Jade que Maxime qui s'était focalisé sur d'autres marchandises. Nicolas perd de moins de 10 pesos derrière Maxime... Donc si Nicolas avait choisit de faire arriver le bateau de Jade, il gagnait... Une fin mémorable où Nicolas hésite, hésite, puis dit tout haut : "bon, je peux pas perdre pour 5 ou 6 pesos tout de même... Si je perds, je me les mords."... Avec Laurie, on attend toujours cette prouesse accrobatique de la part de Nicolas...




Pour conlure, je confirme donc mon très bon ressenti sur ce jeu qui est vraiment très accrocheur, agréable, fluide, et qui génère une excellente ambiance autour de la table. Les parties à 5 verront certainement la phase d'enchère du capitaine encore plus tendue que dans une partie à 4. A 3 joueurs (configuration encore non testée en ce qui me concerne), je me dis que le 4ième privilège du capitaine (pouvoir placer en premier ses pions complices) doit tout de même être moins fort même si l'on joue avec 4 complices au lieu de 3 (dans la config à 4 et 5 joueurs).


En tout cas je sais pas vous, mais moi je vais chercher mon Manila dans ma boutique préférée d'ici Jeudi... Voilà, c'est dit !



Le premier jeu de la même soirée : Torres

 

Publié dans CR de soirées jeux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gorthyn 15/04/2005 13:02

Ben c'est tout à fait possible en ce qui me concerne. Reste à savoir où. Je peux proposer chez moi si besoin (c'est à 10mn de Dijon).

Ivan 14/04/2005 20:49

Je dois y rejouer demain soir à 4 : on verra ce que cela donne !
(Au fait, je suis dispo le Vendredi soir de la semaine prochaine mais sur Dijon (pas de possibilité à Baigneux); dis-moi si c'est possible ?)

Gorthyn 14/04/2005 00:09

Pour nous aussi, ce fût celui qui a le plus pris le capitaine qui a finalement gagné. Et les enchères tournaient en moyenne à 14 ou 15, et sont montées jusqu'à 19 ! Vos enchères à 10-12 étaient données par rapport aux nôtres ;-)))Encore une fois, je tiens à souligner que lors de cette partie, notre principal capitaine, Maxime, a eu les dés heureux pour favoriser un max ses actions de marchandise. Il a terminé vers 125 je crois. Nicolas qui fût l'autre joueur à prendre également le capitaine, à terminé à moins de 10 Pesos de Maxime. Vincent et moi n'avont jamais pris le capitaine: on a tournée respectivement à plus de 70 et 80 Pesos... Donc bien à la traîne. Laurie n'a pris le capitaine qu'une seule fois mais la payé trop cher eu égard à l'avancement de la partie et donc de gain escompté sur la marchandise achetée. Elle termina loin derrière (à moins de 40 je crois).

Ivan 13/04/2005 22:22

Dans notre partie à 5, le joueur qui a le plus soouvent pris le capitaine a gagné la partie. Le capitaine partait généralement pour 10-12 ; pour vous c'est monté à combien ?