Der Turmbau zu Babel [CR du 9 août 2005]

Publié le par Gorthyn


Encore un Knizia me direz vous... Vous n'avez pas du tout tord . Même si ce n'est son meilleur à mes yeux, Der Turmbau zu Babel est relativement plaisant pour que l'on s'y attarde sans hésiter. L'auteur est toujours aussi prolifique, même si l'on regrette toujours autant que le thème ne soit pas d'avantage présent.

Dans Der turmbau zu Babel, on participe à la construction des huit merveilles du monde. Pour cela, il va falloir utiliser des ressources dont vous ne disposerez seul que très rarement. Les alliances ponctuelles vont donc naître entre les joueurs pour réaliser les merveilles et engranger les points.

En fait, à votre tour, vous désignez à quelle merveille vous souhaitez vous atteler. Chaque merveille sera complète au bout de 3 constructions. A la fin de chacune des constructions, marqueront des points, ceux qui auront le plus participé à son élaboration.



Un peu à la manière d'Oase finalement, les joueurs souhaitant aider le joueur actif (qui est en train de tenter de construire une partie d'une merveille), vont lui faire des propositions de lots de cartes. Le joueur actif, en acceptant cette aide, va donc pouvoir réaliser sa construction, tout en augmentant la participation du ou des joueurs l'ayant aidé. Il y a donc un jeu de majorité qui va se mettre en place pour chacune des merveilles, et qui ne sera décompté qu'à la fin de la construction de celle-ci.


Der Turmbau zu Babel Comme dans pas mal de jeu, la première partie est évidemment un peu délicate à appréhender. Savoir ce qui va être réellement payant ou pas, est difficilement jaugeable.

Les 3 parties de chacunes des merveilles vont être construites grâce à un seul type de carte ressource...

Cartes ressources que vous avez en main : à chaque partie construite, tous les joueurs pourront piocher une carte. Autant dire, qu'il faut y aller molo-polo sur les cartes, car on a vite fait de se retrouver à sec. Celui qui brûlera un peu trop vite ses cartouches, risque de la payer cher un peu plus loin dans la partie en se retrouvant sur le carreau alors que les autres joueurs progresseront sur la piste des scores.


Une des meilleurs façon de gagner du point lentement mais sûrement sans assécher trop rapidement sa main, consiste à faire des propositions au joueur actif qu'il refusera. De fait, vous marquerez autant de point que le nombre de carte que vous aviez proposé et qui retourne, de surcroît, dans votre main !

A l'inverse, si vous souhaitez assoire votre majorité sur la construction d'une merveille, il faut au contraire faire une proposition qui soit vraiment alléchante pour le joueur actif. Si votre lot de carte est retenu par ce dernier, vous ne marquez pas de point immédiatement (comme dans le cas du refus) mais vous placez des maisons à votre couleur qui vont indiquer le nombre de ressources que vous avez apportées pour réaliser la merveille. Le décompte des majorités sera réalisé une fois que la troisième partie de la merveille aura été construite.


Der Turmbau zu Babel Telle à mon habitude, j'y vais toujours prudemment dans les parties découvertes.

Ici en jaune, je préfère travailler sur les majorités que sur les points immédiats. Sur la piste des score (bord du plateau), on voit bien que je suis complètement à la traîne par raport à tous les autres joueurs.

Mais dans cette stratégie, le risque est évidement plus grand car les majorités peuvent bien sûr être renversées d'une part, ou bien ne pas être décomptées au prix fort d'autre part. Car plus les majorités son décomptées tard dans le jeu, plus elles rapportent... Au risque que la partie s'arrête (dès qu'un type de ressource a été complètement utilisé sur le plateau) et que les décomptes rechutent brutalement en points de victoire gagnés.

Je pensais être pas si mal placé que cela en fin de partie. Sur la photo ci-contre, en bas à droite, un petit rappel des valeurs concernant les jetons ressources récoltés. 2 d'un même type, vous gagnez 5 points, 3 d'un même type, vous gagnez 10 points, et 4 d'un même type vous rapporte la bagatelle de 20 points ! J'étais bien parti pour me faire le carré d'un type de ressource, mais la fin de partie prématurée m'a d'une part empêché de le compléter (je suis resté à 3 jetons, donc 10 pionts de bonus), et d'autre part, mes majorités sur les diverses merveilles non terminées ne m'ont que maigrement rapporté eu égard à l'investissement durant tout le long de la partie.


En résumé, ce que j'ai aimé...


Dans der Turmbau zu Babel, il faut donc savoir se mettre également en course dans "les bonnes majorités". Si comme moi sur la photo, vous êtes trop seul dans cette course à la majorité sur une merveille, il est évident que les autres joueurs ne vont pas avoir envie que le décompte soit réalisé, et ne vous aideront en rien à la terminer.

L'autre point fort à mes yeux, n'est pas sans me rappeller une des qualités du best seller de l'auteur, j'ai nommé Euphrate & Tigris : je parle de la densité du jeu. En moins de 50 minutes, der Turmbau zu Babel vous plonge très rapidement dans le feu de l'action. Le jeu est relativement interractif, il n'y a pas de temps mort, pas de joueur qui attend trop son tour puisque même pendant le tour des autres joueurs, vous devez réfléchir aux offres que vous allez lui faire pour l'aider dans sa construction (et soit marquer des points immédiatement, soit accroître vos majorités).

Si je devais comparer ses qualités à un autre jeu qui me tient particulièrement à coeur, ce serait Kardinal & König. Rapide, dense, majorités à bâtir avec l'appuis des autres joueurs, saupoudré d'un zeste d'Oase pour ce qui concerne les lots de cartes ressources proposées. Sans renouveler le genre, sans être exceptionnel, der Turmbau zu Babel réussit néanmoins à se faire apprécier pour des qualités, certes peu innovantes, mais qui ont déjà fait leurs preuves.

Publié dans CR de soirées jeux

Commenter cet article

tom-le-termite 10/08/2005 17:37

Le hasare fait que j'y ai jouer le WE dernier. J'ai ete seduit par le mecanisme et le fait qu'il n'y ait pas reelement de temps mort grace a l'interaction constante du jeu.
un bon knizia qui sera un classique je pense.

tlt.