Le pouvoir des personnages

Publié le par Gorthyn


Je ne sais pas quel jeu de société vous a réconcilié avec l'activité ludique, mais il est fort probable que vous soyez passé tôt ou tard (souvent tôt d'ailleurs) par un certain Citadelles.

Un des points forts de ce jeu qui est devenu une référence dans le monde des jeux de société dit moderne, est de s'approprier, le temps d'un tour, les pouvoirs d'un personnage afin d'atteindre un objectif plus rapidement que vos adversaires.

Je suis assez friand de ce style de jeu. Je dis bien "style" car il existe justement divers jeux s'appuyant sur un mécanisme similaire de choix de personnages "au tour".


http://idata.over-blog.com/0/00/53/43/div/ludotheque/m/meuterer/carte3_meuterer.jpgPhoto : marquis3.jpgSi certains peuvent sembler plus légers, ou au contraire plus complexes, je vous propose au travers de cet article de passer en revue un certains nombre de jeux s'appuyant sur cette mécanique et de présenter ce qui les caractérisent.

Ils se différencient bien souvent bien plus qu'on ne pourrait le penser et peuvent répondre à des attentes différentes : ce n'est pas parce que vous avez déjà un de ces jeux qu'il faut par défaut passer votre chemin sur les autres.


Jeux
Description
Commençons de rendre à César ce qui est à César. Vous savez probablement que Citadelles s'est largement inspiré de la mécanique de choix de personnages de Verräter. Ici, l'ordre de choix de personnage s'effectue dans le sens horaire, à partir d'un deck duquel on a retiré au hasard un des personnages (qui ne sera donc pas disponible à ce tour-ci).

Deux camps rivaux (la rose vs l'aigle) s'affrontent pour annexer le plus grand nombre de terriroires. Chacun tentera de tirer son épingle du jeu en soutenant l'un des deux camps. Il ne sera pas rare qu'à de multiples reprises, les joueurs retournent leur veste, ce qui reflètera toute la saveur unique de ce jeu.

Verräter est assez brutal. Comprenez que si vous affectionnez les affrontements, les coups bas, les retournements de situation et le bluff, ce jeu est immanquablement fait pour vous. Vous serez confronté à des choix souvent délicats, baigné régulièrement par des atmosphères tendues où vous vous demanderez si un de vos coéquipiers du moment n'est pas en train de vous poignarder dans le dos à ce tour-ci (en choisissant notamment de retourner sa veste grâce au personnage traitre...).

Son seul défaut à mes yeux est qu'il ne se joue réellement qu'à 4 joueurs. Mais pour un prix tout à fait modique (~8€), il serait vraiment dommage de s'en priver. Transportable partout avec soit, c'est une valeur sûre qui est injustement moins connu/réputé que les autres jeux de cette liste.

Les +
- l'ambiance tendue
- les coups d'enfoirés
- son faible prix
- son format transportable
- durée de jeu ~45m
- la brutalité des coups, parfois...

Les -
- jouable essentiellement à 4 joueurs
- un peu perturbant pour trouver ses marques lors de la découverte du jeu
- la brutalité des coups, parfois...

Meuterer est le petit frère de Verräter. Du même auteur (Marcel-André Casasolat-Merkle), Meuterer propose une mécanique un peu plus subtile (et peut être plus aboutie diront certains) que son aîné.

Proposant un affrontement d'une autre nature et un choix de personnage s'inspirant d'une mécanique emprunté à Klunker (comprenez : ordre du choix de personnage donné par l'arrêt de pose de carte par le joueur, le plongeant ainsi malicieusement dans le cruel dilem d'assoir sa supériorité dans l'enchère de marchandise, au risque de ne plus avoir le choix du personnage qui l'intéresserait vraiment), Meuterer mérite que chacun s'y attarde.

Moins violent mais également plus facilement assimilable que son aîné, il saura convaincre et se faire apprécier par un plus grand nombre. Proposant un format très facilement transportable (et une durée de jeu appréciable ~45mn) et un prix identique (mais également le même reproche de jouabilité pour principalement 4 joueurs), il serait évidemment encore plus regrettable de s'en passer dans toute bonne ludothèque qui se respecte.

Les +
- des choix subtiles et tendues pour les majorités versus le choix de personnage
- capacités d'adaptation / anticipation mises à l'épreuve
- son faible prix
- son format transportable
- durée de jeu ~45m

Les -

- jouable essentiellement à 4 joueurs

Citadelles, certainement le plus connu de tous... On ne le présente plus. Il a su tirer son originalité par le fait qu'il met à l'épreuve la perspicacité des joueurs à savoir choisir leur personnage et surtout, parvenir à anticiper les choix de leurs adversaires pour savoir justement les contrer au mieux.

Proposant une configuration pouvant accepter jusqu'à 7 joueurs (ce qui est également une bel atout) il fait la part belle à la psychologie pour éprouver cet effort d'anticipation de choix de personnage.

On pourra lui reprocher la relative lenteur de ses parties lorsque les joueurs prennent un peu trop de temps dans leur choix de personnage. Mais il ne faut pas non plus brusquer le rythme puisque la clé de la réussite, et toute la magie de l'atmosphère rendue par Citadelles, se trouve justement dans ce moment précis du choix de personnage.

Probablement l'un des jeux de cette liste accessible au plus large public, c'est un excellent choix quasi-incontournable pour amener des joueurs occasionnels à s'intéresser à des jeux résolument modernes.

Les +
- accessible à un large public (entre amis, en famille, ...)
- jouable jusqu'à 7 joueurs
- une belle part donnée à la psychologie pour savoir "lire" les choix de ses adversaires
- une belle interrativité entre les joueurs tournant autour de cette mécanique
- son format transportable

Les -

- la relative lenteur des tours de jeu, surtout à un grand nombre de joueurs.

Puerto Rico est un jeu un peu en marge de cette liste. Si en effet les autres jeux évoqués dans cet article tournent principalement autour de la mécanique de choix de personnage, Puerto Rico l'intégre parmis divers autres, tout aussi subtils, pour proposer au final un jeu nettement plus riche et complexe. On joue ici dans la catégorie poids lourd tout de même, notamment en terme de durée de partie.

Pour n'évoquer que la mécanique du choix de personnage, objet de cet article, Puerto Rico propose l'originialité suivante : on choisit un personnage non plus pour s'avantager soit-même, mais au contraire pour ne pas trop avantager les autres. Cette nuance est nettement plus délicate à appréhender pour en exploiter toute son efficacité lors des premières parties notamment.

On ne retient pas Puerto Rico dans sa ludothèque juste pour cette mécanique, mais elle en fait bien partie intégrante. Et si vous êtes allergique à ce genre de mécanisme (qu'est-ce que vous faites encore à lire cet article ???), il est certain que cela puisse vous laisser indifférent. Pour les autres, c'est un réel bonheur, savant cocktail qui m'avait bien décidé à l'acquerir très rapidement dès sa sortie.

Note : on pourra également évoquer San Juan, une version jeu de cartes de Puerto Rico qui s'appuie sur la même mécanique de choix de personnage.

Les +
- jeu riche, dense et malgré tout fluide
- une mécanique choix de personnage qui se détache des autres : savoir prendre le personnage qui n'avantagera pas trop vos adversaires, et non plus pour vous avantager vous directement ou pour pourrir un adversaire en particulier (à l'inverse, il faudra savoir développer son exploitation pour profiter au mieux de tous les personnages que pourraient choisir vos adversaires).

Les -

- cela reste du gros calibre comme jeu, notamment par la durée (> 1H30). Pour le coup, mieux vaut vous rabattre sur San Juan si ce point vous gêne.
- il n'est évidemment pas le choix à retenir en priorité si c'est uniquement la mécanique de choix de personnage qui vous attire dans votre futur acquisition, notamment pour vous amuser entre amis. Mais il reste un des incontournables de ces 10 dernières années...
- ambiance la moins fun de la liste proposée dans cet article.
Meisterdiebe : le plus bel objet de la collection présentée dans cette liste. Meisterdiebe Ici, chaque joueur dispose du même deck de 6 personnages. On ne pourra pas rejouer le même personnage tant que l'on n'aura pas joué les personnages restant de son deck.

Comme dans Citadelles, on fait la part belle à la psychologie pour tenter de contrer au mieux ses adversaires. Mais un autre atout vous sera indispensable pour espérer briller : avoir une excellente mémoire agrémentée d'une bonne représentation spatiale en mouvement pour repérer les fameux tiroir où se cache les bijoux à récupérer.

Les +
- un magnifique jeu, un objet unique,au sens propre comme au figuré
- un objet central, le coffret, proposant une originalité dans les coups possibles mettant à très rude épreuve le sens de l'observation spatiale
- la psychologie et l'anticipation des choix de personnage pour tenter de contrer vos adversaires

Les -

- son prix dépassant les 100€...
- certains joueurs pourront se sentir perdus dans l'art du repérage des tiroirs. Cela peut bloquer et/ou frustrer.
Marquis : chaque joueur dispose d'un même deck de personnages (11 + une carte véto) qu'il mélange en début de partie. A tout instant, on ne dispose que 4 de ces cartes pour tenter de tirer au mieux son épingle du jeu.

Il va falloir récupérer (enfin voler ses adversaires) au mieux l'argent pour tenter de les faire fructifier en bijoux... au tour prochain. En contrepartie, vous allez vous faire dépouiller de ce même argent en attendant votre prochain tour...

Si vous jouez "passivement" à Marquis, comprenez, en ne posant que vos cartes au mieux, vous risquez de trouver le jeu un peu fade. Si au contraire vous commencez à monter des alliances de "fortune" entre joueurs, Marquis peut proposer une autre dimension qui sans révolutionner le genre, peut néanmoins apporter une agréable ambiance de manigance autour de la table. Et je pense que Marquis mérite vraiment que l'on y joue ainsi.

Les +
- un jeu accessible à un large public
- une ambiance "manigance" qui peut s'installer
- durée de partie assez rapide < 30mn
- un superbe matériel : de très belles cartes, des pièces de monnaie en métal, des bijoux (comme dans Meisterdiebe). Il ne manque que les costumes d'époque pour se plonger complètement dans l'ambiance.

Les -
- un manque de choix diront certains : sélectionner 1 carte parmis 4, cela peut frustrer, ou pire, donner le sentiment de ne pas avoir à faire des choix
- sentir son impuissance lorsque l'on se fait piller en attendant que son tour revienne (mais libre à vous de savoir créer des alliances entre joueurs et justement donner une autre dimension à ce jeu).
- son prix atteignant les 30€ pour un jeu qui à la base se fonde juste sur de la pose de cartes (mais vous l'avez compris, l'effort est mis sur tout le matériel proposé... et cela vaut se prix).
Oriente. Sans faire de mauvais jeu de mot, probablement le plus désorientant de cette liste. Le choix de personnage ne s'effectue pas à chaque tour contrairement aux autres jeux cités, mais se renouvelle toutefois sous certaines conditions au cours de la partie.

Les personnages, et surtout la manière dont les joueurs vont les incarner, donne toute l'originalité de ce jeu relativement peu connu. Il s'appuie essentiellement sur le role-play, la manière dont les joueurs vont interpréter leur personnage pour tenter d'amadouer leur entourage.

Dans Oriente, vous allez "accomplir votre destin" lié à votre/vos différents personnages. On s'attaque mutuellement, on prend part à la révolte paysanne qui gronde face à la noblesse orientale...

Les +
- une ambiance qui peut être magique, comme tout jeu reposant sur le bagout et l'inventivité des joueurs (le role-play)
- son prix
- son faible encombrement

Les -
- une ambiance qui peut être morne, comme tout jeu reposant sur le bagout et l'inventivité des joueurs (le role-play)
- une durée de partie qui peut être très variable
- une règle qui est à la pointe de ce qui se fait en terme de gloubi-boulga indigeste et incompréhensible pour quelque chose qui au final peut être très simple à expliquer.
Hoax est un peu l'ovni dans cette liste. On ne change pas de personnage à chaque tour à proprement parlé... Mais il est vivement recommandé de faire croire, à chaque tour, que l'on incarne un personnage différent afin de bénéficier au mieux de leurs pouvoirs, ceci afin de ne pas se faire identifier. brouiller les pistes sera justement votre meilleurs atout pour espérer vous en sortir victorieux.

L'ambiance est également fortement dépendante des joueurs qui voudront bien se laisser aller dans des élans de verve pour embrouiller son monde.

Les +
- une ambiance qui peut être magique, comme tout jeu reposant sur le bagout et l'inventivité des joueurs (le role-play)
- son originalité qui peut émerveiller
- son faible encombrement

Les -
- une ambiance qui peut être morne, comme tout jeu reposant sur le bagout et l'inventivité des joueurs (le role-play)
- son originalité, qui peut déconcerter...
- une règle qui n'est pas des plus clairs, et qui peut dérouter le joueur plus occasionnel.
- il se fait de plus en plus rare sur les étales...


Et voici pour finir quelques repères en un rapide coup d'oeil...

Critère
Jeux conseillés en priorité
Accessibilité
(vis à vis des joueurs occasionnels)
Ambiance &
Engouement
   
Tension dans les coups joués    
Profondeur &
Richesse des coups
   
Rapidité des parties   
Beauté du matériel  

Publié dans Les listes de jeux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sandra 12/03/2007 23:04

pour répondre à ta question : oui, on peut reprendre en main ses cartes personnages utilisées avant de les avoir toutes jouées...en utilisant le Recruteur, personnage dont c'est le pouvoir...justement !
Pour Meisterdiebe, j'y ai joué une fois à sa sortie, c'est un souvenir...flou !

ludo 12/03/2007 21:47

ben si, juste avant ;-)

ludo 12/03/2007 13:25

Bon, allez, prochaine soirée jeux, on fait un Planète Rouge !

Gorthyn 12/03/2007 13:38

Ah bon, on fait pas un kézako hard-hot-spicy-extension n°2 ??? ;-)

ReiXou 12/03/2007 09:50

Voilà une vraie bonne idée d'article.

Et oui, Mission Planete Rouge a le droit d'être dans la liste.

Gorthyn 12/03/2007 13:30

Oui, je confirme, il a le droit de figurer dans cette liste. Il y en a d'ailleurs peut être d'autres qui revendiquent ce même droit... Mais comme je m'impose la règle de ne parler que des jeux que je connais à peu près, celui-ci n'en fait donc pas partie, puique comme évoqué précédemment, je n'y ai pas encore joué ;-)
Tant de jeux à découvrir, et si peu de temps pour y jouer... ;-)

Kremayere 12/03/2007 01:21

Tout d'abord, merci Gorthyn pour tes ecrits.

J'ai une question a te poser. Pourquoi, moi qui aime les jeux, je suis passee a cote de Citadelles (la premiere)? A savoir, j'ai joue 2 ou 3 parties en ..., et il est reste sur son etagere depuis... Qu'est-ce qui a pu m'echapper ?

Gorthyn 12/03/2007 13:27

Houlà, je ne suis qu'un simple bloggeur moi, pas un médium ;-)... Qu'est-ce qui vous a déplu dans Citadelles ? Appréciez-vous d'autres jeux mentionnés dans cette liste ?
Citadelles, j'ai des amis qui lorsqu'ils sont passés à des jeux plus costauds, plus riches, l'ont délaissé. J'ai même l'exemple d'une personne qui lorsqu'elle a découvert Meuterer cité ci-dessus, n'a plus du tout vu d'intérêt (à ses yeux) dans Citadelles.
Pour en revenir au distingo Meuterer / Citadelle, pour moi, ces deux jeux répondent à des envies bien différentes et je les apprécie donc pour des raisons différentes. Bien qu'ils partangent un mécanisme de choix de personnages, comme je l'évoque en préambule dans cet article, cela ne sous-entend pas qu'ils doublon dans une ludothèque ;-)
Pour en revenir à votre question, je pense également qu'au-delà des goûts ludiques personnels (quoiqu'on fasse, il est des jeux qui nous laisseront toujours insensible), il y a également le "moment" où l'on découvre un jeu. J'ai eu des périodes où j'appréciais plus certains styles que d'autres, et cela évolue. La chronologie de découverte a son importance je pense.