[CR] Mardi 14 décembre 2004 : Le tour du monde en 80 jours, Niagara, Sprinter

Publié le par Gorthyn ...

Le site est en pleins travaux, mais ne nous privons pas d'un petit compte-rendu de la soirée d'hier, précédant un bon jour de repos... avant la dernière ligne droite qui précède les congés de fin d'année...

Pour commencer, un jeu de parcours fort intéresant, assez léger de prime à bord, mais qui est vraiment bien foutu : le tour du monde en 80 jours.

Il faut réaliser le tour du globe en utilisant des cartes de transport bateau et/ou train qui vont plus ou moins vite. Le gagnant sera celui qui aura terminé en ayant utilisé le moins de jour possible pour son périple.

Le jeu a réussi à mettre en oeuvre un système que j'apprécie fort bien : l'avancement des joueurs ne soit pas trop lisible (pour éviter que l'on s'acharne sur celui qui semble le mieux placé).

Bon, en creusant un peu, on se rend bien compte de qui est en avance sur les autres, mais ce n'est pas si flagrant que ça dans certaines situations : la piste bordant le plateau représente les jours "consommés" par chacun des joueurs. Et le centre du plateau est la position géographique de votre personnage. Donc prise isolément, cela ne vous permet pas de voir rapidement qui est en tête, mais vous devez imbriquer les deux et faire de petits calculs pour savoir si oui ou non vous êtes vraiment en retard ou non sur untel...

Les déductions aisées qui peuvent être faites d'un premier coup d'oeil est qu'ici (seconde photo), verts a mis 2 jours de moins pour faire le même trajet que bleu. Jaune a réalisé un trajet supplémentaire pour seulement 3 jours de plus que bleu et 5 jours de plus que vert. Rouge semble bien avancé dans son trajet, mais violet peut aisément le devancer si sont prochain voyage liu coute moins que 6, etc...

Le premier arrivé sur une destination, prend un bonus (pion orange) et le dernier prend également un bonus (pion bleu). Cela encourage à avancer, tout en poussant un peu les retardataire à prendre le temps de récolter ces précieux bonus...

Une carte voyage de plus qu'il n'y a de nombre de joueur sont disposée en bas du plateau : une action leur est chacune associée. Dans l'ordre du tour, chaque joueur choisi une carte voyage en pouvant utiliser en outre cette action (devenir premier joueur, échanger des cartes, déplacer l'inspecteur pour gêner ses adversaire, gagner de l'argent, prendre une carte action spéciale...)

Petite astuce très intéressante dans la mécanique : les cartes voyages (ici bateau), vous coute le nombre de jours inscrits. Par contre, si pour un voyage nécessitant 2 bateaux (ou deux trains) vous parvenez à utiliser 2 cartes de même valeurs, alors le trajet ne vous coutera que la valeur d'une seule carte !

Autre aspect à ne pas négliger : l'inspecteur fait perdre 2 jours aux joueurs qui se trouvent sur la même case à la fin de leur tour... Déplacer l'inspecteur peut être possible en choisissant la carte voyage associé à cette action, ou via une carte action spéciale.

Elodie a pris le large dès le début de partie en terme d'avancement du périble. Par contre, totov (jaune) est nettement le plus économe de nous tous : un trajet de moins que vert sur le plateau, mais 11 jours de moins au compteur !!! Je ne m'étendrai pas sur une sombre histoire de lancé de dés qui aurait dû lui couter 5 jours de plus ... ;-)

Dès qu'un joueur est arrivé, tous les autres joueurs prennent un jour de pénalité à chaque fin de tour ! Et là, faut plus traîner car ça défile vraiment très vite. autre détail : le dernier joueur est déclaré hors course, même si il aurait pu finir son périple avec moins de jour au compteur que ses adversaires... Domage Nicolas (bleu)

Voici le résultat final (bleu ne compte donc pas...). Jaune, suivi de rouge, violet et vert : les parties peuvent je pense déboucher sur des résultats vraiment très serrés. 

Un bon jeu de parcours avec un thème et une mécanique qui vont relativement bien ensembles. Je suis d'accord avec Patrick que dans un genre similaire (cartes à dépenser pour réaliser un parcours), je le préfère à Marco-Polo que j'avais découvert lors de la dernière soirée Jocade (même si dans son genre, il est relativement intéressant).


Niagara à 5 : j'apprécie toujours autant ! Patrick et Totov ont visiblement moins adhéré, mais je me demande si ils ne l'ont pas abordé de façon trop légère. C'est un Zoch, certes, mais quand il faut arriver à visualiser/optimiser les déplacements, les vols possibles, tout en se démenant dans les courants, ça peut devenir moins léger qu'il n'y parait.  

Nicolas s'est un peu fixé sur mon propre butin. Il ne me me manquait plus que 2 pierres que je m'apprêtais à ramener tranquillement dans le même tour. Sauf que comme j'étais le dernier à jouer pour ce tour là, je n'avais que peu d'espoir d'y parvenir (on allait bien me voler au préalable). Nicolas, qui lui manquait une seule pierre, c'est donc focalisé sur le vol de celle-ci que je m'apprêtais à ramener.

Alors que je prenais le cliché ci-dessous, je m'aperçois qu'Elodie, jouant AVANT Nicolas, n'a plus qu'à discrètement ramener sa 5ième pierre (de type différent) à bon port pour gagner...

 

 

 

Je suis le joueur marron : je suis prêt à ramener mes deux dernière pierres, mais comme je joue en dernier, je risque pas trop d'y parvenir (il y en a bien un qui va me voler...). Nicolas, (bleu), va remonter le courant pour me volet ma pierre violette (avec un petit 2), alors qu' Elodie va remonter sa 5ième et dernière pierre de type différent (ses 4 autres sont sur la rive à droite de la photo : bleu, blanc, violet et jaune).

Et je revois Nicolas "qui pousse" Elodie à jouer "rapidement" (il lui prend son bateau et le ramène sur la rive) pour enchaîner son propre coup destiné à me voler... Et là, assez content de lui, il ne comprend pas qu' Elodie est en train de lui expliquer qu'elle venait de gagner... J'étais pété de rire de voir que Nicolas s'était encore focalisé sur quelque chose qui lui avait complètement voilé le résultat final !


 

On a terminé pas Sprinter, la version française d'un vieux jeu allemand ou vous vous retrouvez dans le peloton pour remporter des étapes de la grande boucle. La mécanique est sympathique et retranscrit pas mal l'effet "peloton" (à l'abris du vent), des mminutes perdu quand on est décroché, de lâcher les auters das un petit sprint etc... Bon, quand le sort s'acharne dans le tirage des cartes, ça peut devenir quelque peu frustrant... Se prendre plusieurs coups de vent d'affilé en tirant en plus que des rustines en matière de vitesse, on ne peut que regarder jouer les autres.

C'est un peu domage, mais il ne faut pas prendre Sprinter pour ce qu'il n'est pas. Cela reste juste un petit jeu d'ambiance à faire en plusieurs manches... en espérant que la machance ne s'acharnera pas non plus pour apprécier d'avantage ce jeu qui tourne relativement bien.

 

Publié dans CR de soirées jeux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article