Le tour du monde en 80 jours [CR du vendredi 22 avril]

Publié le par Gorthyn


Le tour du monde en 80 jours

Ce jeu de course contre le temps alimente depuis début janvier la liste de mon top du moment. Je l'avais découvert fin 2004, et à ma grande surprise, j'avais accroché rapidement à cette belle adaptation du roman de Jules Verne. Je n'ai même pas eu besoin d'attendre ma seconde partie pour me décidé à l'acquérir, courant janvier.

Patrick n'était pas ultra-chaud, mais comme Ludo et Ivan ne le connaissaient pas et avaient fait "l'effort" de jouer à Manila précédemment, c'était donc un prêté pour un vomis (comme on dit dans le Bouchenois...). Faut que tout le monde y mette du sien à la fin ! Ca tombait bien car pour moi, ce sont ceux qui me plaisent le plus actuellement ;-)

Encore un jeu qui fait partie de ma liste où je passe toujours à 2000 lieux de la victoire. Trop souvent, j'essaye d'optimiser pour avoir les bonnes cartes, et je vois les autres joueurs prendre rapidement le large... Mais comme le dernier joueur arrivé, quelque soit le nombre de jours consommés, se voit automatiquement éliminé (nest-ce pas David ? ;-), il faut pas trop se faire distancer dans l'absolu. D'autant plus que dès qu'un premier joueur à rallier Londres, chaque tour supplémentaire pénalise de 1 jour tous les joueurs restant encore en jeu.





Ci-dessous en rouge, j'essaye de ne pas trop être à la traîne pour une fois en restant coller à un pett peloton, mais ça va tout de même être chaud chaud les marrons. C'était ma troisième partie, et cela fait trois fois également que le trajet à réaliser à dos d'éléphant (qui nécessite la carte spéciale dédiée pour espérer économiser des jours) part en vrille : j'arrive en effet à récupérer la bonne carte, mais systématiquement, avant que je puisse l'utiliser, une des deux cartes qui reprend toutes les cartes spéciale à tous les joueurs est tirée...




Peps', en bleu, qui était resté en retrait pendant toute la première moitié du voyage recolle au basque de Patrick, alors qu'Ivan vient déjà de rallier Londres en 77 jours. Ca va donc commencer à sentir le chaud pour les autres puisque la pénalité de 1 jour va tomber à chaque fin de tour désormais.

 

Ludo (violet) et moi (rouge), sommes effectivement en retrait géographiquement (encore 3 étapes de notre voyage à réaliser), mais nous avons réussi à économiser les jours passés.

Dès ce moment du jeu, je me dis que cela va devenir du quitte ou double : celui de nous deux qui arrivera en dernier sera immanquablement éliminé, et celui qui arrivera avant l'autre a de grande chance de gagner vu qu'il a pour le moment une assez bonne marge de manoeuvre à la vue de ses jours utilisés.

Et à ce point de la partie, je trouve le jeu captivant. Celui qui est arrivé en premier espérère que les tours vont continuer d'être décomptés, ceux qui ne sont pas encore arrivé, cherche à optimiser tout en tentant d'éviter d'être le dernier... Tout va se jouer dans un mouchoir de poche...


La fin de partie est vraiment plus que serrée : avec Ludo, nous sommes presque parvenus à rattrapper Patrick qui visiblement est en pénurie sur les trois cartes nécessaires (2 bateaux et un train) pour rallier Londres. Un de nous trois sera éliminé puisque Peps' a rejoint Ivan à Londres.

Afin de joueur avant Ludo au dernier tour, je prends à l'avant dernier tour la carte associée à la montre pour être premier joueur au dernier tour afin de coiffer au poteau Ludo. Cela semble bien parti pour bien se finir... Sauf si...

Sauf si Ludo a récupéré une carte spéciale lui autorisant 2 déplacements dans le même tour... Et malheureusement pour moi, c'est exactement ce que je redoutais qui arriva : Ludo avait récupéré cette foutue carte... Pfff, d'un poil... Mais comme Patrick piétinne encore sur la dernière étape, cette décision de devenir premier joueur m'aura donc déservi. J'aurais pu tenter une autre action qui m'aurait peut petre permis d'économiser des jours. Tant pis... C'est fait.

Résultat : Ludo (violet) gagne en me devançant de 5 jours. Peps' et Ivan terminent à 77 jours (3 jours d eplus que moi), et... et... et Patrick (en vert) est éliminé aux portes de Londres... C'est ballot ça alors ! ;-)))

Encore une bien belle partie d'un jeu qui a ses chances à mon avis à la récompense très convoitée du Spiel des Jahres de cette année... avec Manila bien entendu ;-)


Le jeu précédant de la soirée : Manila

 

Publié dans CR de soirées jeux

Commenter cet article

Ludo 05/05/2005 10:18

Je sais pas si cette règle est dans les règles,mais elle est indispensable !!! Pour stresser les retardataires qui sont forcement ceux qui attendent les bonnes cartes et donc, utilisent le moins de temps... Sans cette règle, ça devient nimporte quoi, ça devient les Aventuriers du Rail, beurk !!!Je confirme que c'est la règle de base d'éliminer le dernier pion arrivé à Londres SI il n'arrive pas dans le même tour que l'avant-dernier, et ce, quelque soit le nombre de jours consommés. Un peu comme à Einfach Tierisch où l'on exclut sans préavis le moins riche en fin de partie...

Royjok 05/05/2005 02:07

Ah bon, le dernier se fait éliminer... c'est quoi ces règles maisons...C'est du grand n'importe quoi !...
Rahlala.. Et dire que tu as raté ça lors de ta précédente partie à Etourvy... Ca a du effectivement paraître long à celui qui est arrivé à Londres en premier ! ;-)