Barbarossa

Publié le par Gorthyn

Vous en avez marre de vous faire battre au pictionary ?

Lassé(e) d’être la risée de vos copains quand votre chef-d’œuvre ressemble plus à un ornithorynque à poils ras de Sibérie décapité, qu’à un magnifique mustang au galop ?

Ou que votre éléphant blanc nain d’Asie n’évoque rien d’autre qu’un appareil ménager ayant quelques heures de vol ?

… Barbarossa mérite alors votre attention.





Ne vous arrêtez (surtout) pas à l’aspect vraiment kitch et flashy de ce jeu. Vous devez réaliser des objets, ni trop reconnaissables, ni trop difformes (c’est là tout l’intérêt du jeu)… enfin, si un de vos buts est bien sûr de caresser le doux espoir de gagner un jour (pas trop éloigné ?). Car si vous êtes plus attiré par la reconnaissance du titre de l’artiste fou de la partie, rien ne vous empêche de partir dans vos délires.




Quoiqu’il en soit, ambiance garantie rien qu’à la découverte des chefs-d’œuvre (en périls) adverses. Certes, la mécanique du jeu peut sembler artificielle (des dragons, des gemmes, des elfes, des fantômes… pourquoi pas des œuvres d’art pendant qu’on y est !) : mais peu importe, la bonne humeur est de rigueur.




Il n’en reste pas moins que l’on se prend aisément à délirer sur ces pauvres morceaux de pâtes à modeler. On se fait rire à tenter (souvent vainement) de découvrir ce que ces formes peuvent bien vouloir espérer représenter plus qu’approximativement. Les hypothèses fusent, le propriétaire est régulièrement mort de rire (il ne s’agit visiblement pas d’une chasse d’eau, que je me félicitais d’avoir reconnu avant quiconque, mais d’un cheval-d’arçons).De la tactique? Mhmmm, pas beaucoup. Encore que, je parlerais plutôt de finesse… Il faut savoir que les questions que vous pouvez poser aux artistes (et également les réponses) sont faites oralement (contrairement aux demandes de lettres, composant le mot de l’objet à découvrir, qui se font secrètement par écrit). Autrement dit, si vous êtes trop direct dans votre interrogatoire, vos adversaires en bénéficient également. Donc dès que vous avez une idée, même très vague, mieux vaut passer par des questions détournées pour confirmer vos soupçons, sans réveiller ceux de votre voisin(e) de droite.





Pas évident me direz-vous ? Je vous le confirme !Bref, un jeu qui sort vraiment du lot et qui met tout le monde d’accord. Un jeu d’ambiance unique, pour détendre les neurones et l’atmosphère. Bon je vous laisse, je doit terminer ma Vénus de Milo (il ne lui manque plus que son cinquième bras et sa troisième tête).

Publié dans Fiche de jeu

Commenter cet article