Fische Fluppen Frikadellen [CR jeudi 14 avril]

Publié le par Gorthyn


Fische Fluppen Frikadellen (FFF) : encore un jeu qui somnolait depuis (bien trop) longtemps déjà dans ma ludothèque et qu'il me tardait de ressortir.

J'avais découvert ce jeu aux Rencontres Ludopathiques 2003. A cette occasion, Friedmann Friese, l'auteur de ce jeu, avait proposé d'organiser une partie géante à partir de 3 boîtes de jeu, permettant ainsi de faire une partie à 15 joueurs en multi-tables (photo 1, photo 2).

Si dans cette configuration le jeu peut devenir hystérique et tendu dans la précipitation, je lui préfère tout de même la configuration de base, sur un seul plateau, qui est plus posée et réféchie. Mais il faut reconnaître que l'idée est vraiment originale et fonctionne diablement bien. Deux jeux en un, fallait tout de même réussir le tour de force.


Voilà donc un petit moment que je n'avais pas ressorti cette belle boite toute verte. La soirée à 5 joueurs prévue initialement jeudi dernier me semblait la bonne occasion. Pas trop compliqué dans son fonctionnement, pas de stratégie pure qui aurait pu exclure certain(e)s joueur(se)s plus occasionnel(le)s. Il s'agit ici plus d'opportunisme afin d'exploiter au mieux les cours des différentes denrées que vous allez acheter et revendre en effectuant si possible le plus de bénéfices possibles. L'objectif final étant de récupérer 3 fétiches qui seront obtenus en effectuant du troc avec vos propres denrées.

Malheureusement, 2 de nos joueurs n'ont pas pu se joindre à nous au dernier moment. Le plateau était installé, l'envie d'y jouer bien présente, même si à mon sens, le jeu est nettement plus intéressant à 4 ou 5 (plus d'interraction, de situations de gênes et de blocages).

On hésite puis finalement, comme le jeu était tout près installé, on se lance dans le commerce de Fische Fluppen Frikadellen (traduisez : poisson clopes et boulettes de viande... ?).

Le principe de base est assez simple : vous débutez la partie avec 150 Florins. Vous allez devoir vous rendre dans des boutiques où vous pourrez acheter diverses denrées. Leurs prix vont dépendre des cours du marchés. Ces cours vont être directement influencés par les ventes de marchandise ou le passage dans telle ou telle boutique. Il faudra être donc être habile dans vos achats/ventes afin que vos opérations soient les plus rentables possible. D'autre magasins vous permettront de réaliser des échanges fructueux (une denrée contre deux autres), vous permettront de revendre vos marchandises, etc...

Un peu comme à Puerto Rico, la première phase de la partie va consister essentiellement à se faire de l'argent le plus rapidement possible. Il faut donc penser à optimiser les déplacements, les achats et ventes de denrées en fonctions des cours de ces dernières.


Parvenir à vendre avant les adversaires qui ont les mêmes denrées pour faire chuter les cours, passer juste avant un autre pion dans un magasin afin de lui prendre sous le nez les marchandises bon marché, voilà entre autre comment vous parviendrez à vous détacher du lot.

Un autre point important du jeu est l'optimisation des déplacements. Chaque joueur à 3 points de déplacement par tour, mais il faudra jouer avec les pions adverses (en leur passant dessus et en gagnant ainsi une case de déplacement) et surtout les bateaux-bac qui vous permettront parfois de traverser une grande partie du plateau en un seul tour alors qu'il vous aurait fallu au moins 3 tours pour faire le même chemin à pieds.

La partie avait relativement bien commencé pour moi : je gérai très bien mon pécule. Mes deux adversaires se gênaient mutuellement dans un quart du plateau, alors qu'il y avait tout de même de la place...tandis que moi, j'étais tranquile à l'opposé de l'espace de jeu.

Ce qu'il faut bien également savoir dans FFF, c'est que chaque partie propose une configuration de jeu différente dans la mesure où l'on joue avec 12 magasins, choisis parmi plus d'une trentaine, selon un astucieu processus permettant d'avoir un jeu varié tout en proposant une certaine cohérance entre les magasins retenus.


Comme Nicolas et Elodie bataillaient au départ sur les mêmes denrées, il me semblait clair que c'était le premier des deux qui allait prendre l'ascendant sur l'autre, et qui pouvait être mon adversaire direct dans ce début de course à l'argent. Elodie ayant deux fois plus de la même denrée que Nicolas, il me semblait qu'elle était la plus dangereuse. En entrant dans un certain magasin, j'ai eu l'opportunité de déplacer un pion d'une case. Je choisis alors de déplacer Elodie dans le magasin où elle comptait vendre ses nombreuse marchandise afin de lui faire perdre un tour (obliger de ressortir à son coup suivant sans pouvoir y rentrer dans le même tour). Nicolas aurait théoriquement dû sauter sur l'occasion pour vendre ses propres denrées avant Elodie... Mais Nicolas n'a pas du tout tilté... Si bien qu'Elodie a quand même pu vendre avant Nicolas... qui se retrouva du coup très à la traine.

Par la suite, j'ai continué trop longtemps de me soucier de mon capital alors que j'aurais dû commencer bien plus tôt à aller échanger mes fétiches. Pensant que j'avais relativement d'avance, j'ai levé un peu trop le pied dans ma course. Il est vrai que j'avais plus de parties à mon actif que mes deux comparses, et n'avait donc pas trop de mérite à faire la course devant. Mais j'ai tellement voulu que cela ne tourne pas trop court, qu'au final, je me suis largement fait devancé. La fin fût assez dramatique pour Nicolas qui se voyait assez bien gagner la partie devant Elodie. Cette dernière, sous une ignoble pression de la part de Nicolas, lui a laissé la place chez le féticheur afin qu'il puisse gagner ! Mais comme j'ai pu y entrer avant lui (je ne pouvais pas acquérir mon troisième et dernier fétiche, mais je voulais qu'Elodie gagne, ce qui aurait dû arriver du reste si il n'y avait pas eu cet infâme chantage... je vous passerai les détails...). Cela fût l'occasion de refaire deux tours supplémentaires qui offrit une nouvelle fois à Elodie la possibilité de terminer première... Nicolas tenta à nouveau de lancer ses menaces, mais je contre-balançais avec d'autres arguments. Elodie finit par faire son coup gagnant en entrant une troisième et dernière fois chez le féticheur...

Ouf... ! Justice fût tout de même faite ! Mais vraiment, c'est n'importe quoi de jouer avec des couples joueurs ;-))) Et que je te fais du chantage à deux sous, et que je te laisse passer... Non mais, où va-t-on !? ;-)))


Pour terminer, voici quelques liens sur ce jeu pour lequel j'ai une grande affection :

Publié dans CR de soirées jeux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pak 29/04/2005 11:26

Arfff, je n'avais pas vu ton invite ! J'aimerais assez venir au moins une fois ç une des soirées jeux que vous organisez (monsieur Jocade m'a proposé aussi) mais je crains que ce soit difficilement possible : ce n'est pas la distance qui m'arrête (auxerre-dijon : 150 km, ça va ! y a pire !) mais les jours : j'ai des horaires de boulot pas forcément compatibles avec vos heures... :o(
Mais j'y pense, j'y pense : A l'occasion (vacances...), j'essaierai de venir... je te redirai ça quand je pourrais ! ;o)

Gorthyn 17/04/2005 23:50

J'ai eu la chance de croiser 2 années de suite Friedmann Friese aux rencontres ludopathiques (2003 et 2004) organisées par Bruno Faidutti. Friedmann est vraiment un personnage dans tous les sens du terme. Très sympathique, près à nous expliquer les règles de bien des jeux, y compris les siens ;-)

Au fait Pak, faudra peut être songer à se faire une rencontre jeux un de ces jours... ;-)

pak 17/04/2005 21:54

arf, encore un jeu qui m'intrigue autant que m'attire ! commne pas mal de jeux de Friedmann Friese d'ailleurs (j'ai une certaine sympathie pour la démarche créatico-ludique de cet auteur)... et je n'ai encore joué à aucun de ces jeux ! grrrr !!!
Merci pour ce compte-rendu en tous cas !
ça donne bien l'ambiance qui peut règner dans ce jeu ! ;o)