[CR] Samedi 4 décembre 2004 : Niagara, Meisterdiebe, Dicke Luft in der Gruft, Drôles de Zèbres et Kupferkessel

Publié le par Gorthyn ...

Le premier coup de coeur mis en ligne hier a été testé lors de la soirée de samedi dernier. Il s'agit de Niagara. Je ne reviendrai pas sur le descriptif du jeu et des impressions que j'ai déjà décris dans cet article, mais plutôt sur le déroulement de la partie.

 

  Tout d'abord, nous nous sommes laissés porter par les flots (on jouait plutôt pépère), il faut le reconnaître, jusqu'au moment où Nicolas à ouvert l'offensive en volant une première pierre à Réjane... Acte ingras ;-) qu'il renouvela un ou deux tours plus tard. Nicolas ciblait à ce moment précis plus une victoire par diversification des pierres (il en avait déjà 4 différentes et il ne lui manquait plus que la bleue), alors que je m'orientait plus sur les 4 pierres identiques (j'avais déjà 3 bleues... et il me manquait donc exactement la même pierre pour gagner).

 

A ce moment de la partie, la météo s'est étrangement déchaîné sur nos canoës qui furent balayés à plusieurs reprises (La déesse des eaux, Réjane, voulait certainement en effet venger les vols de ses pierres). J'essaye de faire de "la monnaie" de pierre à faible danger (les violettes qui sont en début de parcours) pour systématiquement avoir la possibilité de racheter un canoë quand l'un d'eux me lâchait après une pauvre petite chute de plus de 200m de haut ;-). A force de déchaînements climatiques (personne ne se donnait vraiment la peine de calmer les eaux ;-), Nicolas commençait à voir sa collection de pierre diminuer et s'éloignait donc de plus en plus de ses conditions de victoire.

Nicolas, devant se refaire, a certainement du négliger le fait qu'il me manquait à moi toujours ma dernière pierre bleue... Qu'il m'offre comme sur un plateau : jouant avant lui, il me suffit de lui voler, pour au tour suivant rentrer tranquillement à bon port !!! Excellente partie que je gagne sur une faute d'inattention... Mais quelle excellente partie !





 

Nous avons ensuite enchaîné avec Meisterdiebe : 3ième partie pour moi et Réjane, et là, nous avons commencé à nous repérer d'avantage que les première parties. Réjane nous a explosé en parvenant à récupérer le magot suivant pour un total de 21 points !!! Moi second avec 13, et nicolas, bon second, avec 11 points.

Un des deck de personnages avait vraiment des valeurs lamentablement faibles. Si bien que lorsqu'on jouait avec, il fallait vraiment essayer d'être le seul à jouer le personnage faute de quoi, on était certain de se servir systématiquement en dernier... bref, autant faire l'aumône... Je commence à mieux percevoir le pouvoir des personnage et quand il est vraiment intéressant de les jouer... Je suis loin de tout appréhender parfaitement, mais ça s'améliore, c'est plutôt bon signe (bon, faut dire que j'étais parti de vraiment très bas ;-).



 

Les 2 pro-Zoch ont ensuite été tentés par un Dick Luf in der Gruft. afin de partir à la recherche de tombes laissées vacantes pour dormir le jour... J'avais pas torp mal commencé la partie bien que qu'une paire de vampire de même couleur limitait grandement mes espoirs de les caser. Heureusement, Nivolas a fait pas mal d'erreur qui m'ont permis de m'en débarrasser assez rapidement.

Ces foutus rats ont semé la pagaille dans la mémoire de mes deux adversaires. J'avais assez bien mémorisé les tombes soulevées à cette occasion, mais manque de bol, mes vampires à caser n'étaient pas de cette couleur... Je fis ensuite faute sur faute, me récupérant au mons 4 fois des triplet de pieux, synonyme de récupération de 2 vampires adverses à chaque fois... Autant dire que je me suis plombé tout seul.

Ce qui est étonnant, à chaque partie, c'est quand à la fin on dévoile les tombes laissées vides... Et quand on voit le nombre, on se demande toujours pourquoi on n'a jamais été foutu d'en retrouver une ou deux... On se sent irrémédiablement attiré pas les tombes déjà occuppées... Et parfois, quand on n'est pas sûr d'avoir bien vu, ben on la ressoulève un ou deux tours plus tard... ;-)

Bref, je me suis pris une déculottée, Nicolas a gagné... Sur cette partie, le hasard a été fortement présent faute de bonne mémorisation de la part de chacun et/ou manque de chance au tirage des tombe (Nicolas a dévoilé une palanquée de tombe pour Réjane... Il voulait certainement se racheter des vols de pierres à Niagara ;-).




 

Comme Réjane nous laissa quartier libre, on s'est fait notre première partie de Drôles de zèbres. Si les illustrations sont plutôt enjouées et chatoyantes, l'atmosphère de ce petit jeu à deux est relativement tendue. A chacun de vos tour, vous devez poser un de vos animpaux dans a ligne de mire d'Impala Jones que votre adversaire aura soigneusement déplacé à la fin de son tour précédent... Il faudra être majoritaire (en nombre de jetons, les valeurs des jetons ne compte pas pour déterminer la majorité) dans les divers enclos constituant le parc. Certains animaux cohabitant assez mal (zèbre/lion, gazelle/lion, gazelle/aligator), des retournement de situation (de majorité) sont à prévoir. 5 point de bonus sont de surcroit offert au joueur terminant le premier enclos...

Cette partie fût plus une partie découverte pour nous deux. J'avais juste simulé au préalable une partie pour entrevoir les diverses possibilités techniques (pas tactiques) du jeu. J'ai donc un peu mieux appréhendé la pause des aligator et du lion. Nicolas a en outre fait une erreur d'innattention pour la fermeture du premier enclos qu'il me donna sans s'en rendre compte. Je gagne de quelques points, mais cela n'a pas vraiment de valeur : c'était juste une partie découverte / de chauffe pour la prochaine ;-).




 

  Pour bien terminer la soirée, on a ressorti Kupferkessel & Co. Il faut rappeler que notre dernière partie a du laisser un goût amer à Nicolas qui lorsqu'il a du s'incliner 74 à 75 (d'autant qu'il avait cru pendant un moment avoir également 75 points !). La partie s'ammorce tranquillement : il 'explose un ou deux ingrédient de ma couleur... Arrg... Pas de panique, ils reviennent en fin de pile tant qu'aucune ligne ou colonne ne comporte pas de trou. Je prend un ou deux ingrédient de sa couleur pour éviter qu'il se marque trop de point, en sacrifaint parfois un tour (je me retrouve dans un coin). On a tous deux l'impression de mal jouer en fait, ou du moins, de ne pas faire vraiment de coup éclatant. Je suis infoutu en cours de partie de dire qui va gagner.Tout s'est joué dans le dernier tour : je prend une explosion de chaudron, qui l'empêche de prendre une 3ième carte noire (sa couleur) ce qui le prve d'un précieux apport de point, et en plus, il se tape un malus sur la dernière carte piochée. Je ne me souviens plus du score exact, mais je sais que sans ce dernier coup, la victoire m'aurait échappé. J'ai trouvé cette partie un peu hasardeuse... Peut être étions nous un peu fatigué et donc pas assez concentrés pour vraiment contrôler quelque chose... Mais Kupferkessel reste toujours très plaisant, original et rapide pour le ressortir assez régulièrement.


Fin du compte-rendu.

Bientôt, une petite surprise disponible sur ce site... Un flash-back en quelque sorte... Je n'en dis pas plus ;-)

 

 

 

Publié dans CR de soirées jeux

Commenter cet article