Lost Valley : premières impressions

Publié le par Gorthyn


Alors qu’Essen est en ligne de mire et que ma watch-liste se doit d’être régulièrement mise à jour, je voulais vous parler d’un jeu qui n’est pas récent, mais que j’ai pu tester ces derniers jours, j’ai nommé Lost Valley.

Dans Lost Valley, chaque joueur incarne un chercheur d’or qui va tenter de prendre de cours ses adversaires afin de ramener le plus d’or possible avant la fin de la partie. A la manière d’un Tikal, le plateau de jeu va se dévoiler astucieusement. Comprenez qu’au-delà du hasard de la découverte, les joueurs auront moyen « de construire » le paysage pour qu’il soit un peu plus intéressant : bref, on ne fait pas « que » tirer une tuile et la poser là où cela arrange le plus pour soit (ou désavantage le plus pour un adversaire), mais on tente de disposer de manière à générer des configurations permettant de tirer des tuiles spéciales (les triangulaires) apportant généralement de « bonnes trouvailles ».

A ce système auquel j’adhère plutôt bien (dans ce style, je crois même que Lost Valley est l’un des meilleurs que je connaisse), s’ajoute un système logique et diablement frustrant de gestion de son équipement. C’est très logique mais notre équipement est forcément limité, et si l’attirail est évidemment indispensable afin de survivre et exploiter au mieux les ressources mises à disposition du jeu, il va falloir faire des choix. Ces choix vont de surcroît être orientés par le fait que tout attirail ne sera pas disponible pour tous les joueurs.

Au final, il va falloir s’adapter et chacun aura ses forces et faiblesses (capacité de déplacement, d’exploitation des ressources qu’elles soient minière ou alimentaire, …). Le jeu est tout à fait logique, le système de création / découverte de paysage également, et passé la première lecture des règles qui ne sont pas des plus aisées à comprendre, on prend plaisir à rentrer dans la peau de chercheurs d’or.

Je cherchais à essayer ce jeu depuis 2004 tout de même (lors des rencontres ludopathiques en 2004, organisées par Bruno Faidutti à Vaugrigneuse). Comme quoi, il ne fallait pas désespérer ! Dans un genre et sur un thème similaire, je n’avais pas plus adhéré que ça à Goldland. Quelque chose me chagrinait à ce jeu, un système qui ne me semblait pas naturel et/ou ne collait pas au thème (je ne saurais vous le décrire précisément car cette unique partie de Goldland date de plus de 6 ans de mémoire…) et m’avait réellement laissé sur ma faim.

Lost Valley a su balayer tous ceci puisque mon ressentis est tout autre : si on me demandais mon jeu préféré sur le thème explorateur / découverte, je crois bien qu’il arriverait assez largement en tête. Si je souhaite mixer ce thème (et l’aspect découverte) avec un jeu plus prise de tête, je choisirais Tikal avec sa gestion de majorité pouvant parfois reléguer le thème au second plan. Mais si on cherche quelque chose de plus accessible dans ce thème, Lost Valley est vraiment une belle réussite.

En tout cas, une très bonne première impression pour ce jeu qui n’a pas fait tant parler de ça, et c’est bien dommage à mon avis. Si vous vous sentez l'âme d'un aventurier, d'un chercheur d'or, que vous désirez un jeu dont la mécanique exploite bien le thème, partez à la découverte de Lost Valley !

L'avis de Bruno Faidutti.

Publié dans Premières Impressions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article