GenCon : Av. du rail, L'âge de Pierre, Nefertiti.

Publié le par Gorthyn


L'image “http://www.asmodee.com/newsletter/avr08/Gen-Con-2008.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le retour du soleil aidant, ainsi qu'un jeu vidéo en ligne sur wii (Mario Kart pour ne pas le citer), j'avoue que je profite de mes vacances de manière un peu plus éloignée de ce blog que prévu.

Je prends donc le temps ce soir de faire un petit article sur les jeux que j'ai pu essayer. Je vous livre ça un peu dans l'ordre où je les ai essayés durant ces 3 jours.

Globalement, se sont plutôt des jeux plutôt courts, voir light, qui m'ont d'avantage agérablement surpris par rapport à ma sensibilité luldique actuelle. Voici donc, regroupé par 3, le premier article d'une série qui devrait en compter 3 ou 4.



Les aventuriers du rail, le jeu de cartes.

Alors pour ressituer le contexte, j'aime bien les aventuriers du rail, premier du nom (carte US). Sans en être un ardant défenseur, ce jeu me plaît beaucoup pour son accessibilité et le plaisir procuré. Je n'ai pas trop suivi les autres dérivés (j'ai lu certaines des règles, mais je n'en ai pas réellement vu d'intérêt majeur qui me pousserait à m'y intéresser d'avantage). Me méfiant en général des versions "jeux de cartes" (même si c'est la mouvance actuelle et que certains s'en tirent fort bien), j'étais tout de même curieux de voir ce que la version "jeu de cartes" pouvait apporter... D''autant plus qu'un des points qui me plaît beaucoup dans la version plateau, c'est l'aspect blocage des voies (sur le plateau justement) et savoir à quel moment il est préférable de se lancer ou d'attendre...

Avec la version jeu de cartes, et bien il n'y a pas réellement de blocage, mais plutôt un jeu qui peut devenir assez vite agressif en terme d'élimination de cartes wagon adverses qui se trouvent dans la gare de trillage. En outre, on conserve avec bonheur l'aspect  "j'y vais ou j'attends encore pour me lancer" qui est un peu la marque de fabrique de la lignée. Les règles de pose dans sa propre gare de trillage sont vraiment simples et proposent 2 axes : soit blinder une nouvelle couleur (en flingant la série de même couleur adverse si possible), soit 3 cartes de couleurs différentes qui à défaut d'être puissante / agressive envers les jeux adverse, permettent de sauvegarder plus souvent qu'on ne pense 2 voir 3 cartes pour leur mise en circulation.

A cela s'ajoute la dimension prise de risque des destination qui repose en grande partie sur la mémoire, façon un peu mamma-mia (on ne se souvient plus exhaustivement de tous les wagons que l'on a mis en circulation et qui vont permettre de réaliser les fameuses destination), sans l'aspect "chronologique" (ouf, parce que là, ça serait machiavélique). Voilà pour l'essentiel (il y a encore un système de bonus attribué sur des majorité de villes traversées par les destination mais qu'il ne faut pas ignorer dans le choix de ses destinations).

Un jeu vraiment addictif, jouable avec tout type de joueur. Testé de 2 à 4 joueurs, réparti sur 6 parties, je crois le préférer à 3 et 4 joueurs. A 2, il tourne vraiment très bien mais fait appel à d'avantage de mémoire (on peu mettre d'avantage de cartes wagon en circulation donc forcément...) et incite parfois à prendre des risques encore plus inconsidérés... ! C'est assez chaud et chacun appréciera en fonction de ses goûts. Cette version cartes des aventuriers du rail renouvelle bien le genre tout en gardant l'esprit de la famille. De part son format transportable et son côté plus "agressif  direct" (je pose une série d'une couleur pour clairement flinguer celles de tel adversaire), il a trouvé sa place dans ma ludothèque sans grande hésitation.

A ceux qui comme moi ont apprécié le jeu d'origine mais n'adhère pas forcément à tout l'engouement créé autour des nombreux frères de la série, je recommande vivement d'essayer la version cartes qui pourrait bien agréablement les surprendre....


L'âge de Pierre

Du même auteur de Sankt-Petersburg (Michael Tommelhofer), j'étais également très curieux de voir ce qu'il ressortait de l'âge de Pierre. Le peu que j'en avais pu lire laissait présager du bon comme du mitigé en fait  (vis à vis de mes attentes). Je ne connais pas les pilliers de la terre (bizarre, pas encore pris le temps de l'essayer, mais il ne m'attire pas plus que cela : c'est bête me direz vous... Ben oui vous répondrais-je mais c'est ainsi) et ne peux donc pas voir les similitudes maintes fois évoquées.

En terme de nouveautés sur les mécaniques, rien de bien neuf sous le soleil. Par contre, tout est apparemment bien réglé. Je me trompe peut être, mais les choix de début de partie semble assez orienté :  augmenter ses points d'alimentation, accroître sa main d'oeuvre, renforcer son outillage... Il me semble couillu de tabler sur une stratégie ne passant pas en début de partie par 2 (voir les 3) de ses axes. Dit autrement, je ne vois pas trop comment s'en passer...

Cela mis à part, on a à faire une nouvelle fois à du troc (je prends X bois/brique/pierre/or) afin de les transformer ensuite en PV (par la construction de huttes, ou bien l'appropriation d'autres cartes me donnant d'autres bonus). Le jeu tourne très bien, rien à redire là-dessus. Si on ne dispose pas d'un jeu de ce type dans sa ludothèque, ça serait dommage de passer à côté. Mais personnellement, je n'ai pas eu la petite flamme qui me pousserait, pour le moment du moins, à l'acquérir. Je ne refuserai pas une prochaine partie, loin s'en faut, et justement pour me faire une seconde opinion, mais je n'ai pas été cueilli comme j'espérais l'être au départ.

Ma partie fût assez comique puisque comme à mon habitude, mes jets de dés fure du constance navrante de nullité. Cela induisait en fait une vie à ma tribue qui était pitoyable... Partis à la chasse, il revenait plutôt avec 3 racine de pissenlit qui se battaient en duel en guise de festin. A part sucer les cailloux en guide de dessert, la vie de mes hommes & femmes étaient donc plutôt rude. On s'est plu à faire vivre chacun notre petite tribu, mais il m'a manqué un peu un aboutissement au jeu, une montée en puissance. Mais bon, encore une fois, je n'ai fait qu'une seule partie et j'y reviendrai avec plaisir une prochaine fois.


Nefertiti

Clark Kent nous ayant extrêmement bien expliqué les règles (même si il s'est aperçu qu'un point de règles avait été tardivement modifié), nous avons entamé rapidement notre partie. Quand il s'agit d'une partie découverte, même si je joue sérieusement, j'avoue que j'essaye plutôt d'apprécier la substance du jeu plutôt que de chercher à réellement gagner. Et bien là, j'ai particulièrement brillée dans cette discipline pour atteindre la loose parfaite (j'étais très loin au tableau des scores en fin de partie).

Le jeu tourne très bien, c'est sûr. Il mélange habilement enchères et jeu de placement. Les amateurs de ces deux disciplines, voir même qu'une seule des deux, devraient vraiment trouver leur compte dans ce jeu relativement dense qui met rapidement dans le bain : dès les premiers coups, on est déjà à réfléchir de près, très près, des incidences de tel ou tel choix. Bref, pas réellement de tour de chauffe : on est dans le vif du sujet, et ça, j'aime beaucoup. Je précise d'ailleurs que j'éprouve même de plus en plus de lassitude envers les jeux qui mettent une plombe à se mettre en place avant d'arriver aux moments délicats : et oui je sais, on vis dans un monde de plus en plus impatient... ;-)

Mon unique partie ne m'aura pas permis de vraiment percevoir les divers pouvoir des personnages que l'on peut activer. C'est d'ailleurs typique de ce genre de mécanisme one-shot : il faudra évidemment plusieurs parties pour réellement "jouer habilement" avec. Certes, on vois des coups évidents à déclencher, mais il y a sans doute je suppose, d'avantage de finesse que ce que l'on peut entrevoir en tant que novice.

Nefertiti a visiblement été très bien accueilli à en juger par le nombre de personnes que j'ai pu voir avec la boite de jeu sous le bras, se baladant dans les allées du salon. Comme pour l'âge de pierre, j'y rejouerai avec plaisir pour me faire une opinion plus aboutie, mais mes premières impressions étaient plutôt bonnes.

A suivre...

Publié dans Premières Impressions

Commenter cet article