Kingsburg : Premières Impressions

Publié le par Gorthyn

Kingsburg est sorti lors du dernier ESSEN. Isolé dans un hall non principalement dédié aux jds, il a pas mal tardé à faire parler de lui sur le salon. J’ai personnellement pu l’essayer lors de la dernière mensuelle Jocadienne. Voici donc mes premières impressions.

Kingsburg reprend à la base un système de choix d’action en fonction d’un tirage aux dés. Ce tirage de dés permet de choisir la ou les actions que l’on va pouvoir faire. Chaque action est unique sur le plateau : dès qu’un joueur place ses dés (tout ou partie) sur la case de l’action correspondant au montant des dés, alors il n’est plus possible pour les autres joueurs de choisir cette action. L’idée est donc là : choisir au mieux ses propres actions tout en gênants au mieux si possible ses adversaires (rien ne vous empêche de faires des alliances, mais là, je parle bien du principe de base…). Plus vous serez de joueurs, plus la gêne occasionnée sur les choix des actions sera délicate.

Chaque action va globalement vous permettre de récupérer des matières premières ou des soldats. Les matières premières vont vous permettre de construire des bâtiments vous donnant droits à des pouvoirs spécifiques (pour vous aider à combattre les forces du mal), les soldats à combattre directement les forces du mal qui sévissent à chaque fin d’année… Elles sont pas malignes ces forces du mal : elles préviennent quand elles vont frapper aussi faut dire … Et en plus, elles donnent des indications quand à la fourchette de violence avec laquelle elle va frapper ;-)

Ces bâtiments sont organisés selon 4 axes, et l’ordre de construction dans chacun des axes est figé : comprenez qu’il est obligatoire de le suivre scrupuleusement et qu’aucune marge de manœuvre ne vous est permise. J’ai trouvé ça fort contraignant, semblant réduire drastiquement les possibilités de combinaisons que l’on aurait pu espérer cibler : il y a peut être / certainement une (bonne ?) raison, mais cela nous a échappé et m’a globalement frustré plus qu’autre chose.

A cela s’ajoute une impression d’un jeu très répétitif et pas vraiment fun. Nous étions 3 : peut être qu’à 4 ou 5, il y a un peu plus de piment dans le choix des placements pour les actions possibles et rend le tout plus tendu, et de fait plus intéressant. Notre partie fût sans grand intérêt au final et nous fûmes heureux de voir la fin de partie pointer le bout de son nez.

J’ai pourtant apprécié le principe du choix d’action par les dés, les placements pour gêner les adversaires, mais la sauce au final n’a pas pris sur moi, ni visiblement sur les autres joueurs. Nous n’avons pas eu l’impression de gérer grand-chose de part la palette de choix relativement réduite (action / placement, mais aussi et surtout construction de bâtiment), sans avoir en contre-partie une ambiance très plaisante (tendue ou fun… non, rien de tout ça). Ca nous a paru terriblement linéaire au final, dans le sens péjoratif du terme, notamment dans la séquence relativement répétitive des phases du tour.

Peu de chance que je me replonge dans ce jeu qui a pourtant pour lui quelques petites originalités fort sympathiques. J’aurais aimé plus de piments, plus de rebondissements, et surtout plus de possibilités de choix dans l’ordre de construction des bâtiments.

Publié dans Premières Impressions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article