Carcassonne la Cité [CR jeudi 3 mars]

Publié le par Gorthyn ...


Carcassonne la cité ... Quand on connait toute la liste des carcassonnes qui existaient déjà à ce jour, on se demande tout de même ce qu'une nouvelle version va bien pouvoir apporter de plus à cette grande famille. Ayant investi dans Carcassonne Chasse & cueillette (la boite verte, deuxième de la série), je m'étais déjà surpris à me laisser charmer par le Carcassonne die Burg, qui, il faut bien le reconnaître, était le meilleur de la série pour s'affronter en duel... Et avais donc fini par l'acheter.



Quand on m'a parlé du dernier Carcassonne sorti au salon d'Essen 2004, Carcassonne la Cité, j'étais une fois de plus sceptique. J'avais beau lire des critiques constructives, comme celle de Bruno Faidutti dans sa ludothèque idéale, je restais tout de même perplexe. Sans prétendre à une grande expérience ludique, je compte tout de même un certain nombre de parties derrières moi, d'un nombre assez important de jeux (même si je suis bien loin , voir très loin de certains TricTraciens dans le domaine), qui me font inévitablement avoir des préjugés sur ce type de sortie... J'ai donc eu le plaisir, une fois de plus, de pouvoir remballer mes préjugés devant la mouture qui, une fois encore, est la plus aboutie... Et m****, ma ludothèque on comptait déjà deux tout de même ;-)


Bon, commençons par le commencement...

Déjà, quand on s'appelle Carcassonne, il serait tout de même bien venu que l'aspect remparts soit vraiment exploité et fasse partie intégrante des mécanisme du jeu. Je le regrettais à chaque nouvelle version de Carcassonne, et j'avais d'ailleurs même mis mon mouchoir dessus.

Et bien, Carcassonne la Cité, intègre enfin ces remparts qui vont permettrent de gagner des points supplémentaires, permettre d'orienter la construction / le développement des tuiles, selon une direction et par conséquent amené les joueurs à plus batailler sur une surface plus réduite. Ce qui va concentrer d'avantage, sans trop le réduire, les prises de bonus, et donc les interractions.



Lors de cette première partie, cela commençait vraiment mal pour moi. Si à 3 joueurs, la série des Carcassonne permet d'avoir un bon équilibre en contrôle et interraction, à 4 (et pire à 5), on perd d'avantage de contrôle. Pendant le premier quart de la partie, mes personnages se sont trouvés éjectés par les actions cumulées de mes adversaires... Sans que ces derniers ne ciblent précisément mon exclusion.

C'est la faute à pas de chance, mais cela peut devenir frustrant quand finalement, vous ne jouez plus en caricaturant un peu : j'avais un pauvre personnage placé, alors que tous les autres parvenaient à relativement bien faire tourner leur main d'oeuvre. Et là, faut rester à minima concentré, car c'est la meilleurs façon de faire sinon pour rester définitivement à la rammasse, ce qui a failli m'arriver.


Les remparts se dressent autour de la cité, permettant à la fois de gêner des adversaires dans leur plans d'expansion, tout en permettant de poster des guetteurs/gardes qui vont marquer des points en fonction des bâtiments (bleus) qui se trouvent dans leur ligne de mire.

A placer avec parcimonie car on ne les récupère qu'en fin de partie... Si ce n'est pas indispensable pour apprécier un jeu, il faut tout demême reconnaîter que l'esthétisme joue un rôle non négligeable dansl'appréciation d'un jeu.







La gestion de ces remparts conjugue habilement l'aspect esthétique de la construction avec la possibilité de marquer des points qui vont intéragir en fonction des tuiles qui seront posées à l'avenir...


Vous hésiterez parfois à poser une tuile qui vous arrange dans la cité pour éviter q'un guetteur ne se goinfre sur votre dos en marquant les points que vous lui apporteriez avec la pose de votre tuile (qui aurait pourtant pu rentrer dans votre plans d'expansion au coeur de la cité).

La cité se referme petit à petit, et il est évident que lors d'unepremière partie comme ce fût le cas pour la nôtre ici, on a eu un peude mal à jauger quand la fin allait vraiment arriver.



Et comme nous provoquions assez régulièrement des décomptes (comme à tous les autres Carcassonne me direz vous), ben la construction a suivi un rythme assez soutenu.

Au lieu de suivre mes opposants qui ont posté pas mal de gardes, je me suis d'avantage préoccuppés des marchés qui jouxtaient les habitation (comme le chasseur à Carcassonne vert, ou le paysant dans la version bleue). Et cela fût vraiment payant à la fin de la partie, même si j'ai commis deux erreus en laissant bêtement filer 15 points qui m'étaient tout cuit (mais je me demandais si il n'y avait pas mieux à faire en gardant encore un personnage ou deux pour un coup d'éclat en toute fin de partie, comme à chasse & cueillette... Ce ne fût pas le cas...


Voilà à quoi ressemblait notre cité après le décompte. Je suis parvenu à marquer très fortement avec mes personnages couchés tranquillement dans la ville ... qui ont marqué 2 points par marché qui bordait les hameaux.

Une partie de découverte qui donne évidemment envie d'y revenir. Je n'aurais pas déjà acheté 2 autres versions de cette belle famille, j'aurais certainement craqué pour celle-ci. Je suis convaincu que cette nouvelle version apporte beaucoup, est la plus abouties, la plus esthétique, mais cela reste tout de même du Carcassonne... et je ne pense pas l'acheter dans l'immédiat, du moins, avant d'avoir quelques parties pour êter certains que cela pourra réellement m'apporter quelques chose d'unique.


Pour moi, en résumé, si vous n'avez jamais acheté de Carcassonne parce que vous hésitiez entre les différentes versions, c'est celle-ci qu'il faut hacheter sans hésitation malgré son prix. Elle est certes réservées à des plus gros joueurs, mais finalement, rien ne vous empêche par exemple de ne pas jouer les gardes pour doser la complextité au fur et à mesure de vos progrès.


Accès à autre jeu de la soirée : Exxtra

 

 

Publié dans CR de soirées jeux

Commenter cet article