La Citta [CR du 20 octobre 2005]

Publié le par Gorthyn

La Citta : jamais deux sans trois...

Ce fût ma troisième partie de la Citta hier soir. J'aurais donc essayé une config à 5, 3 et 4 joueurs. Ben rien n'y fait, j'accroche toujours pas à ce jeu.

Alors entendons nous bien : le jeu est bon, bien ficelé, une thématique relativement forte. Je comprends aisément pourquoi ce jeu attire une très bonne critique sur lui (voir la fiche Tric-Trac notamment).

Mais voilà, quelque soit la configuration, j'ai eu l'impression de trouver le temps long, les parties peu dynamiques. En outre, et c'est queque chose que je fuis de plus en plus dans mes recherches lludiques, c'est l'effet boule de neige.

Qu'est-ce que l'effet boule de neige ? Et bien c'est lorsqu'à mes yeux un joueur qui est mal parti ou a subi un coup terrible, se retrouve complètement hors jeu pour le reste de la partie en s'ennuyant ferme à cause du peu de possibilités qui s'offrira désormais à lui. Bref, il verra ses petits camarades s'étendrent alors que lui passera un sal quart-d'heure (enfin ça peut se compter en demi-heure, voir en heure...). A l'inverse quand on est vraiment bien parti, que l'on dispose d'une grosse ville, cela va encore d'avantage se creuser.

L'image « http://idata.over-blog.com/0/00/53/43/div/cr/2005/t4/2005-10-19-eric/19_octobre_2005__002.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs. L'image « http://idata.over-blog.com/0/00/53/43/div/cr/2005/t4/2005-10-19-eric/19_octobre_2005__006.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

D'autre joueurs trouveront au contraire que c'est une manière de réconpenser le dur labeur de l'élaboration de sa stratégie, soit, mais avouer tout de même que cela peut être frustrant. Bon, je ne doute pas qu'avec d'avantage de partie dans les pattes, ce genre de situation ne soit pas aussi tranchée et critique que j'ai l'air de le décrire.

Là où cela me gêne terriblement, au delà de ce point que je pourrais faire abstraction, c'est que je m'ennuie tout simplement ferme. Alors peut être que j'en enttendais trop de ce jeu vu les critiques élogieuses que javais lues, peut être que je m'attendais à une dynamique de jeu proche d'euphrate par rapport aux pertes des tuiles qui allaient reconstruire la physionomie de la partie.... Peut être que ce jeu ne me convient tout simplement pas. J'aurais pourtant donné trois fois sa chance, mais je reste toujours aussi peu enthousiasmé par mes parties. Le feeling, ça ne se commande pas.

L'image « http://idata.over-blog.com/0/00/53/43/div/cr/2005/t4/2005-10-19-eric/19_octobre_2005__009.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs. L'image « http://idata.over-blog.com/0/00/53/43/div/cr/2005/t4/2005-10-19-eric/19_octobre_2005__014.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.

Un des mécanisme qui me plaît le plus est le désir du peuple (entre religion, culture, et confor) qui est dévoilé à chaque fin de tour et qui attiré plus ou moins les habitants à migrer vers la ville voisines qui se trouve être la plus attrayante sur un de ces trois critères cette année (il y a 6 années de jeu).

Cette partie semblait pas trop mal partie de prime abord, avec une petite erreur de méconnaissance du jeu où j'aurais du privilégier l'achat de bâtiment à privilégier plutôt que de jouer mes 3 cartes perso pour me préparer mon blé afin de nourir mes habitants (Nicolas avait du me traumatiser en expliquant les règles car j'étais complètement focalisé sur cette ressource). J'aurais mieux fait de construire tranquillement l'hopital qui s'offrait à moi. Eric l'achetat et commença d'ailleurs une jolie petite ville qui rivalisa une bonne première partie du jeu auprès de celle de Nicolas qui devint la mégapole du plateau assez rapidement (à la moitié du jeu).

L'image « http://idata.over-blog.com/0/00/53/43/div/cr/2005/t4/2005-10-19-eric/19_octobre_2005__012.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.3ième partie et 3ième fois où je ne parviens pas à faire réellement vivre plus d'une seule ville à la fois. L'autre végète tant bien que mal, il s'agit d'une ville minière qui finalement parviendra à me rapporter tout de même 3 pièces pendant les 4 dernièrs tours de la partie, ce qui n'est pas si mal quand j'y repense.

Plus les tours avance, et plus cela devient calculatoire dans le sens où il faut prévoir la nourriture nécessaire à sa population toujours plus nombreuse.

J'essaye de survivre au mlieu des autres villes et j'ai la chance finalement d'être celui qui est le plus éloigné de la mégapole de Nicolas qui terminera avec un nombre impressionnant d'habitant. Je devrais certainement ma seconde place à ce hasard de placement de début de partie. A l'inverse, Eric se trouva entre les deux plus grandes ville du plateau (celle de Nicolas et la mienne). Il verra la fin de la partie comme un lent retour à quelques habitants qui errent dans deux petites villes.

Je reste en fin de partie dubitatif. Je pense ne pas avoir trop mal joué. J'avais conservé un peu d'argent pour bâtir dans les deux derniers tours mais je n'eu jamais l'opportunité, au tirage des cartes polothique proposées, de pouvoir construire quoique ce soit comme bâtiment (avec arche). Au delà de tout ça, c'est le manque de plaisir à gérer ses ressources, ses habitants qui m'a une fois de plus envahit.

Alors j'insiste pour clore cet article : le jeu est bien pensé, relativement chouette à regarder (quoique qu'au détriment de la lisibilité à mon goût), et je comprends tout à fait qu'il puisse plaire, voir être au top. Mais moi, cela ne m'a pas touché, je n'ai pas ressentis l'excitation d'autres jeux de gestion de ressource, de placement, d'occupation de terrain, etc...


Publié dans CR de soirées jeux

Commenter cet article